• Elise

Comment je suis passée de coudre des cotons démaquillants à coudre une robe de cérémonie ?

Dernière mise à jour : 13 mars

En guise de premier article pour ce blog, j'ai pensé qu'une présentation s'imposait. Quelle est mon histoire ? Comment me suis-je retrouvée à coudre mes vêtements ? Lorsque je présente mes créations, j'entends de plus en plus souvent de chaleureux compliments :

"Oh mais c'est toi qui a cousu cette veste ?! On pourrait vraiment croire qu'elle a été achetée en magasin. Elle est top, félicitations !"

Bien évidemment, je suis à chaque fois très touchée par ces mots 😌 Malgré cela j'ai du mal à intégrer cette admiration pour mon travail car de mon point de vue ce n'est rien d'insurmontable. Mais ne sautons pas les étapes, on y vient !




Je m'appelle Elise, j'ai 26 ans. Petite j'étais déjà familière des créations cousues main par ma maman. Peut-être qu'un jour je vous partagerais une photo collector de moi, à 6 ans, déguisée en bonbon pour le carnaval de l'école... Accompagnée de mon grand frère, déguisé en canette de Coca. Mais ce n'est probablement pas la meilleure idée qui soit de faire connaissance de cette façon ! 😅 Ado, j'ai profité des compétences de ma grand-mère pour coudre ma première robe. Oui, j'avoue, j'ai comme beaucoup d'autres ados de ma génération littéralement binge watché toutes les saisons de Gossip Girl. Plusieurs fois. Vous me voyez venir ? Evidemment mon personnage préféré était Jenny Humphrey. J'étais admirative de cette couturière sage et discrète qui finalement ose, saisit sa chance et rencontre le succès ! Et puis j'ai grandi, ça m'est passé, et je suis arrivée à l'université pour étudier dans un domaine pas franchement créatif : la comptabilité.


Chaque année, pour Noël, avec mon chéri nous partageons nos souhaits de cadeaux. Fin 2019, je lui ai parlé d'une machine à coudre. J'aimais mon job, j'avais un plan de carrière bien en tête... Mais au fond il me manquait un élément fondamental : créer. Je ne saurais vous décrire le plaisir que j'ai eu à ouvrir mes paquets le 24 au soir : une belle machine, un manuel pour m'expliquer toutes les techniques de base, les accessoires indispensables pour débuter... Je n'avais plus qu'à m'y mettre ! Et il se trouve que ce soir-là, nous avions parmi nous une petite invitée bien cachée... 👣 Je suis de celles qui ne croient que peu au hasard, alors j'aime penser que ce concours de circonstances a été le cocktail parfait pour me faire mettre le pied à l'étrier.



Mon tout premier projet a été un duo de capes de sorciers : on avait organisé une soirée déguisée pour le nouvel an. Oui, vous avez bien compté : ça fait 6 jours. J'ai très vite commencé à coudre la nuit 😂 Rétrospectivement ces costumes sont loin d'être mes plus belles oeuvres, mais nous étions très fiers de porter tous les deux un déguisement homemade. Et petit à petit, confinée à la maison, j'ai commencé à coudre pour notre bébé. Un tour de lit, un vide poche, des carrés de cotons lavables... Je n'ai rien contre les carrés de cotons lavables, mais honnêtement la galère de ménage derrière est inversement proportionnelle à la difficulté de réalisation ! 😅


Petit à petit, j'avais du mal à trouver mon bonheur parmi les modèles d'accessoires que je pouvais trouver. Je fonctionne beaucoup au coup de coeur, c'est dans ces cas-là que je me sens la plus inspirée. Mais pour ça, il me fallait des modèles waouh (et je suis toujours en recherche et preneuse de vos modèles chouchous !). Alors je me suis tournée vers des patrons de vêtements. J'ai acheté des livres, j'ai choisi un modèle, je me suis lancée. Et j'ai fait des erreurs. Mais ne faut-il pas apprendre à marcher avant d'apprendre à courir ? Rapidement j'ai découvert des créatrices et couturières incroyables en parcourant les blogs et les réseaux sociaux. Et là, j'avais ouvert la boîte de Pandore ✨ La couture de vêtements et les tissus sont devenus une passion dévorante (et envahissante, enfin selon les dires de mon chéri...), on ne m'arrête plus et j'ai perdu mon goût pour le shopping. Je vous arrête dès maintenant, ça ne veut pas forcément dire que je fais des économies... Mais nous aurons l'occasion de reparler des bons plans à connaître pour ne pas se ruiner et optimiser ses dépenses. 💶


L'une des particularité de la couture, c'est qu'on progresse très vite. D'où l'intérêt d'ailleurs de bien choisir son matériel afin de ne pas se trouver limitée trop rapidement ! De fil en aiguille (vous verrez que les jeux de mots lourdauds, j'adore ça), j'ai cousu de nouveaux modèles et j'ai réussi à confectionner des cousettes dont je suis fière. Et c'est là que l'idée de patrons waouh entre en scène ! Il existe une offre de patrons quasi illimitée. Evidemment, il y en a qui sont plus difficiles à réaliser que d'autres. Comme vous pouvez facilement le deviner, en général, plus c'est waouh, plus ça demande des skills et de la précision. Sauf que moi, je n'aime pas beaucoup respecter les consignes 😇 Donc je me suis rapidement affranchie du niveau recommandé et j'ai tenté ma chance. Et aujourd'hui, je suis en train de terminer une jolie robe de cérémonie que j'ai bien l'intention de porter lors du mariage auquel nous sommes invités au printemps. ❤️


La clé, enfin la mienne, c'est d'oser. C'est toute une philosophie de vie à vrai dire. Dans les moments de doute (spoiler alert : il en y a toujours), je me répète que :

"Je ne suis pas moins capable que les autres. Pas forcément plus, mais certainement pas moins."

D'ici au prochain article, je vous invite vivement à vous lancer un défi. Si vous n'avez jamais cousu, tentez de coudre une trousse de toilette ou des essuie-tout réutilisables. Si vous faites de l'accessoire, trouvez un patron de jupe de base et tentez l'expérience ! Peu importe le projet, tant qu'il reste raisonnable mais bouscule un peu vos habitudes. Vous n'en ressortirez que plus fière ! 💪🏻



48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout